Les scénographies de MUSE

Si Muse est connu pour être un groupe live hors pair, c’est en grande partie grâce à des performances musicales puissantes mais aussi à une scénographie pensée au mm près autant au niveau des effets pyrotechniques que pour le design des scènes, l’un ne peut aller sans l’autre ce sont deux grands aspects identitaires du groupe.

A leur début la mise en scène est inexistante par manque de moyens, seul le trio jouait se concentrant d’abord sur son désir de se faire connaitre et de jouer en dehors des frontières de l’Angleterre. Le groupe enchainait alors les concerts dans des endroits peu recommandables. Une période difficile pour Muse qui est retranscrite dans la chanson Muscle Museum ( album Showbiz 1999) “I have played in every toilets “.

La première mise en scène que nous pouvons montrer à défaut d’avoir une explication aboutie du choix de cette scène est celle d’Hullabaloo, visible sur le premier DVD Live du groupe capté au zénith de Paris en 2001, un groupe encore très jeune mais qui montre son ambition future à proposer des scènes épiques.

zénith 2001Muse et ses scénographies

En 2007 Muse est en mesure de proposer sa première mise en scène, visible sur le DVD HAARP. Deux paraboles surmontent la scène faisant référence à une base militaire située en Alaska servant à effectuer des recherches sur le climat et l’ionosphère. Les points de vues sur cette base militaire s’opposent, selon les conspirationnistes il s’agirait d’un prétexte pour finalement effectuer des expériences sur le climat en prendre le contrôle et déclencher des catastrophes naturelles. D’autres poussent la paranoïa encore plus loin en laissant supposer que ces antennes pourraient contrôler l’esprit des personnes. Un sujet très sensible à ce jour et très “musiens”. La pochette de l’album HAARP fait également référence à cette base militaire.561066887_71f191c363

Pour revenir à la mise en scène, pendant Blackout une acrobate survole la foule grâce à un ballon géant, une idée qui sera ré exploitée pour les tournées des stades en 2010 et 2013.

Muse est un groupe connu pour sa volonté d’innover et proposer des concepts assez invraisemblables ainsi lors des concerts au stade de Wembley les 17 et 18 Juin 2007, ce n’est pas un technicien qui apportait les guitares de Matthew Bellamy mais un robot ! Le chanteur avait également pensé à arriver sur scène en survolant la foule grâce à un jet pack, malheureusement il a dû abandonner cette idée pour des problèmes de sécurité.

MuseNIA

En 2009 Muse revient avec The Resistance apogée musicale, lyrique et médiatique du groupe. Pour cette tournée 3 configurations de scènes sont créées. Les arènes se voient bâtir chaque soir de concerts trois immeubles, un immeuble par membre qui descendent ou montent en fonction des chansons jouées, cette mise en scène est visible dans le clip de Resistance.

4978875464_e3c1bc37bb_bPour la tournée des stades en 2010 la mise en scène s’inspire du livre 1984 de Georges Orwell tout comme une grande partie de l’album The Resistance. On peut y voir l’idée de la pyramide inversée les “maîtres” en bas, les “esclaves”/”petites mains” en haut, un message qui laisse entendre qu’il faut oser se révolter comme la chanson Uprising le suggère. Une plateforme montante et descendante est installée en bout de scène emportant le groupe au dessus de la foule à certains moments du concert notamment pour MK JAM et Undisclosed Desires. Une plateforme faisant peut être référence à un vaisseau extraterrestre tout comme le ballon géant auquel est suspendu l’acrobate exécutant des figures majestueuses et en complète symbiose avec la mélodie d’Exogenesis, un beau moment du concert emplit d’émotion.

La troisième et dernière mise en scène pour l’époque de The Resistance est celle des festivals, visible dans le concert du Glastonbury 2010, le groupe se détache du fond constitué d’écrans en forme d’hexagone rappelant la pochette de l’album The Resistance.

En 2012 Muse revient avec The 2nd Law, un album qui divise les fans ainsi que les critiques musicaux. Le choix de la mise en scène s’oriente une nouvelle fois vers une pyramide inversée pour la tournée des arènes, elle est visible dans le clip de Follow Me, mais également dans ce time lapse montrant les étapes de la construction de la scène.muse-live-2012-08

Pour la tournée des stades Muse oublie la pyramide inversée et opte pour une mise en scène grandiose et très théâtrale avec une grande avancée jusque dans le milieu de la fosse. Le groupe se détache du fond composé d’écrans géants, les côtés de la scène sont également munis d’écrans géants et la scène est surmontée par des cheminées afin de recréer l’ambiance d’une usine. Pour le côté théâtrale, si Muse reprend l’idée de l’acrobate sur Blackout, le groupe innove en faisant intervenir des comédiens pendant Feeling Good et Animals. Les deux comédiens sont emprunts de démence, l’un boit l’essence d’une pompe à gasoil et l’autre jette son argent, les deux comédiens meurent sur scène de cette folie de la “consommation” . Un message très fort et en parfaite adéquation avec le choix de la mise en scène qui est visible sur le DVD du Live at Rome. N’oublions pas l’entrée du groupe sur scène accompagné d’une explosion en introduction à Supremacy, ainsi que les effets pyrotechniques et Charles le robot !

unsustainable scene_o

Lien Permanent pour cet article : http://muse-france.com/les-scenographies-de-muse/