Revenir à Back To…

Back to Panic Station

1,2,3,4, si vous lisez cet article vous êtes au bon endroit. 5,6,7 moins 9, vous êtes arrivés au nouvel épisode de Back To… (pas besoin de paniquer.)

Bienvenue dans Back To Panic Station !

Dès la première écoute, on sent immédiatement les fantômes de Queen et de Prince planer au-dessus de ce morceau particulièrement rythmé du sixième album, The 2nd Law. Le chanteur déclarera notamment dans une interview pour NME : « J’ai d’abord enregistré et chanté Panic Station normalement mais il n’y avait rien de particulièrement excitant à cela, j’ai donc commencé à imiter Prince ». Il contraste légèrement avec l’ambiance générale assez sombre de l’album, et parle entre autres du dépassement de soi afin d’atteindre ses objectifs. La chanson a été nominée dans la catégorie « best rock song » aux Grammy awards 2014.

Les visuels projetés lors des concerts caricaturent certains dirigeants des pays occidentaux ainsi que le Pape. Nous pourrions donc en déduire que Panic Station décrit la soif de pouvoir et les décisions que sont parfois prêt à prendre certains de nos politiciens pour rester au pouvoir en dépit des populations.

James Bond et le 1ère Guerre Mondiale

 ► Vous ne voyez pas de rapport ? Non, le titre ne fera pas partie de la BO du prochain film comme aurait pu l’être Supremacy avec Skyfall. Si nous mentionons le célèbre agent secret britannique c’est avant tout parce qu’il a donné son nom a une guitare, la Manson 007. Cette dernière fut utilisée en studio pour cette chanson.

L’histoire de cette guitare est assez particulière car elle remonte à l’époque de l’album Absolution en 2003. Matt Bellamy demande à son luthier Hugh Manson, s’il était possible d’intégrer une pédale à effet (whammy en l’occurrence) dans le corps d’une guitare. Hugh répondit  positivement à la seule condition d’avoir une batterie également insérée, mais qu’elle ne tiendrait pas plus de 40 secondes…

De là est venue l’idée non pas d’insérer la pédale, mais plutôt d’y intégrer un contrôleur MIDI servant à modifier les effets d’une pédale via un ordinateur. La Manson 007 est née mais mieux que cela, d’une manière générale toutes les guitares équipées d’un MIDI telle que la Manson MB1 ! Si vous ne clignez pas trop des yeux, vous pouvez l’apercevoir dans le clip de Time Is Running Out.

► Le terme « Panic station » a été utilisé lors de la Première Guerre mondiale par les anglais. Afin de se défendre contre les sous-marins allemands, les britanniques avaient déguisés des navires de guerre en navires de fret lents et rouillés. « Panic stations » était un ordre donné aux marins pour les tenir en alerte, d’autant que l’ordre qui suivait ce dernier était « Abandon ship » : abandon du navire. La chanson veut-elle nous tenir prêt à une catastrophe dans notre société ?

Le clip, le “fuck”, et Montreux 2016

Le clip a été tourné à Tokyo au Japon. Le groupe a déclaré n’avoir jamais fait de vidéo plus déjantée que celle-ci : on peut voir les 3 membres du groupe se balader dans les rues de Tokoy dans des tenues plus “décalées/fun” les unes que les autres.

► Autre particularité, Panic Station fait partie du cercle très fermé des chansons où Matt Bellamy prononce une vulgarité (« fuck » dans le cas présent), comme dans Psycho ou Crying Shame…

► Enfin, impossible de ne pas écrire quelques lignes sur l’un des sujets qui a fait le plus parlé de lui l’année dernière: le concert à Montreux en juillet 2016. Nous ne remuerons pas le couteau dans la plaie mais s’il y a bien un live de Panic Station à montrer c’est sans aucun doute celui-ci avec celle du Zepp 2013. !

 

 A très vite pour un prochain Back To… !

Jonathan G. et Muse France