Revenir à Back To…

Back to … Hyper Chondriac Music

Revenons quelques années en arrière, en 2002 plus précisément, année de sortie d’un album assez particulier : Hullabaloo. Ce dernier est une compilation de titres présents sur les différents singles du groupe, ainsi que l’enregistrement d’un concert donné au Zénith de Paris en 2001. Ainsi, le morceau de fermeture d’Hullabaloo s’intitule Hyper Chondriac Music.

Bienvenue dans Back To Hyper Chondriac Music !

x_44422258

 

Si le titre du morceau ne dit rien à certains d’entre vous, d’autres l’auront remarqué immédiatement. Eh bien oui, Hyper Chondriac Music a un grand frère nommé Hyper Music, que l’on retrouve un an auparavant dans l’album Origin Of Symmetry, paru en 2001.

Celui-ci a un rythme beaucoup plus soutenu, tout en conservant les mêmes paroles à l’exception du refrain manquant sur la première version.

Mais le groupe préférera finalement garder la version plus agressive, délaissant Hyper Chondriac Music au single de Bliss, puis à Hullabaloo. Le titre n’a été joué que de manière très discrète sur quelques secondes en intro d’autres titres ou en clôture de Stockholm Syndrome au Earl’s Court. Elle n’a d’ailleurs plus été jouée sur scène depuis novembre 2007 à Sidney, et n’a  jamais été jouée en entier, rendant impossible de trouver de vidéos live. Par contre, voici une reprise postée par un fan et qui mérite le détour.

Les thèmes de la séparation et de la fureur y sont clairement abordés et symbolisent l’attitude « je m’en fous » dont certains font preuve lors de ruptures amoureuses. Inspiré par le livre HyperSpace écrit par Michio Kaku en 1994 où il y est questions d’univers parallèles et du sort de l’univers, le morceau se veut être l’opposé de Bliss (en français : le bien-être).

Beaucoup d’émotions émanent de cette chanson. Le début est très calme, où seules la guitare sèche et la voix langoureuse de Matt Bellamy se font entendre, nous amenant peu à peu dans une sorte de mélancolie mêlée à une colère profonde. La voix ressemble à des cris de désespoir nous menant dans le monde torturé du jeune chanteur.

La chanson est plutôt très appréciée des fans du groupe, beaucoup racontant l’avoir écoutée dans des moments douloureux, et où la chanson leur permettait d’exprimer leurs sentiments du moment présent, et de verser quelques larmes.

J’espère vous avoir donner l’envie de réécouter ce magnifique morceau, ou même de tout simplement le découvrir.

Jonathan et Muse France